Archives mensuelles : mars 2014

La peinture qui tient

Matisse Henri, Le bocal de poissons rouges, 1914, huile sur toile, 147 x 97 cm, Musée national d'art moderne, Paris

Matisse Henri, Le bocal de poissons rouges, 1914, huile sur toile, 147 x 97 cm, Musée national d’art moderne, Paris

Contrairement à une idée (trop) répandue, l’objectivité à sa place dans l’appréciation d’une toile : elle tient ou elle ne tient pas, elle existe ou n’existe pas. Il est vrai qu’une œuvre majeure gardera toujours une part d’irréductibilité, un genre de secret, et c’est tant mieux. Cependant, nous ne traitons pas ici de l’œuvre essentielle, mais de la toile qui fonctionne, de la peinture qui mérite son nom. Continuer la lecture